Troisième journée : Vallée de Mallata - "la providence" (près de paso la solana)

Le lendemain on décampe. Les courbatures se font sentir .... Milky s'étire beaucoup "chien tête en haut" puis "chien tête en bas " ^^. Il faut à nouveau gravir la montagne. La vue est splendide mais le chemin grimpe raide et il fait chaud. Toutefois, il y a moins de cailloux et s'est moins escarpé. Alors qu'on se rapproche du col de la vallée d'Anisclo, on entend au loin un troupeau de mouton. On prête attention et on tend l'oreille. On se méfie des chiens de berger, qui peuvent être un vrai danger pour Milky.  Finalement on évite le troupeau. On arrive au col et le vertige nous gagne. On se trouve sur une crête vue à 360° avec du vide d'un côté comme de l'autre. Cette sensation de hauteur est grisante !! Il y a du vent et notre loulou se couche il semble très fatigué. On fait un "break" face à ce paysage époustouflant. Nous repérons le chemin du GR 11 qui est extrêmement pentue (on n'est pas loin d'un chemin à la verticale ... ^^). 

C'est parti, on descend .... La roche est friable et on glisse facilement. On avance doucement surtout avec le poids des sacs à dos. Milky a du mal à se lever et semble être courbaturé. 

Après quelques mètres Milky s'arrête subitement, il s'allonge et ne veut plus bouger ...  Notre pire crainte de la randonnée avec son chien est en train de se produire .... Milky ne veut plus avancer ....

Dans un premier temps, on regarde s'il est blessé. Ses coussinets sont abîmés, la roche est friable et coupante et cela lui abrase les pattes. Manque de préparation, on n'a pas pis ses chaussons ... On improvise une chaussette sur la patte la plus abîmée avec un bandage. On lui retire tout ce qu'il y a dans son sac à dos. On est à 2000 m d'altitude la pente est super raide on ne peut pas planter de tente ; il faut absolument descendre ....

Alors on encourage on utilise notre dernier morceau de saucisson pour le faire encore avancer de quelques mètres. Mais il se rallonge. On commence à paniquer un peu .... Milky ne peut pas continuer à marcher sur les cailloux. 

A situation extrême, solution extrême. Valentin le soulève pour le porter sur ses épaules. On descend très très très doucement. Moi devant je guide Valentin qui porte Milky. Le sol est instable, il faut être très prudent. 

Enfin on retrouve un sentier avec plus de terre et de végétation. Milky se pose dans l'herbe. Avec beaucoup beaucoup beaucoup d'encouragements il arrive à descendre en nous suivant doucement. Mais le temps nous manque et nous sommes épuisés .... Malheureusement, aucun spot en vu et la pente est toujours aussi raide .... En plus si on bivouaque maintenant on aura pas assez d'eau pour continuer le lendemain ... On continue notre descente au rythme de Milky. Le moral est en train de flancher .... 

Soudain on aperçoit un terrain un peu plat juste avant la forêt. La chance nous sourit car une minuscule source d'eau jaillit de terre par un tuyau. C'est un signe, on doit saisir cette opportunité. En plus Milky s'est couché et ne veut plus se lever .... On décide de bivouaquer. 

Ce spot est magnifique, le paysage est  à couper le souffle ! On soigne la patte de Milky on lui donne à manger et à boire puis il s'endort auprès de nous. On espère qu'il ira mieux le lendemain. 

  • Facebook dogly planet
  • IG The dogly planet